Éducation

L’enfant connait sa route, Accompagnons-le sur son chemin.

L’enfant apprend par plusieurs canaux et en premier lieu par l’imitation et l’imprégnation.

Il reproduit ce qu’il voit, c’est l’imitation. La répétition de l’imitation des comportements fait l’habitude, c’est l’imprégnation. Plus il sera en contact avec une manière de faire, une posture d’adulte et plus elle s’intégrera à son mode de fonctionnement.


La posture de l’adulte a donc un impact considérable sur le développement de l’enfant et particulièrement celui de son cerveau.

Les neurosciences affectives et sociales montrent comment le cerveau de l’enfant est particulièrement fragile, que jusqu’à l’âge de 6-7 ans (l’âge de raison), il ne permet pas à l’enfant de gérer ses émotions. Elle démontrent que la reconnaissance des émotions est un facteur clé de gestion du stress. Elles montrent également les conséquences de la posture éducative sur le développement du cortex orbitofrontal et préfrontal, et par conséquent sur les fonctions qu’ils gèrent à savoir, les capacités d’empathie, de prise de décision, de capacité à aimer, du développement du sens moral et de la gestion des émotions.


Un fort niveau de stress va venir bloquer le développement de cette partie du cerveau, à contrario une posture de l’adulte empathique, chaleureuse et soutenante, va permettre de favoriser sa croissance.

Sommes-nous des adultes inspirants et soutenants ?

Cet état de bien-être, outre le développement des capacités relationnelles et de la gestion des émotions a un aspect préventif sur les troubles du comportement, de la personnalité et des addictions.
Les neurosciences nous montrent comment les émotions sont un signal, elles viennent nous avertir qu’il y a quelque chose d’important, voir de vital pour nous qui n’est pas satisfait, qu’il existe un déséquilibre, un stress par rapport à l’état d’équilibre que recherche en permanence notre être.
D’où l’importance d’accueillir et d’aller à la rencontre de ses émotions, signal et porte d’entrée vers ce qui se vit pour nous. Élément de clarté qui permet à chacun de se reconnaitre dans ce qu’il vit et par voie de conséquences se donne de meilleures chances de l’exprimer clairement. C’est dans cette compréhension mutuelle que nous pouvons coopérer, faire et vivre ensemble, plutôt qu’au dépend de l’autre.
La posture éducative a donc un double impact, à la fois sur ce que va reproduire l’enfant en imitant l’adulte et d’autre part, en agissant directement sur le développement du cerveau de l’enfant, et de ses capacités à vivre avec les autres, à travers la gestion de ses émotions et de ce qu’elles disent de lui.

 

A l’aune des neurosciences…


Marshall ROSENBERG a développé un processus appelé NonViolent Communication. A travers ce processus, il nous permet de comprendre le fonctionnement de l’être humain, ce qui ouvre et ferme à la relation.
Il nous invite à explorer notre posture éducative et en premier lieu notre intention quand nous cherchons à éduquer. Principalement à partir de deux questions :

 

Marshall Rosenberg

« Que voulez-vous que votre enfant fasse différemment ? »
Cette question nous amène à regarder de quel endroit nous voulons voir évoluer le comportement des enfants est-ce une question de sens, d’habitude ou juste pour avoir la paix ?


« Quelle motivation souhaitez-vous que votre enfant ait pour faire ce que vous lui demandez ? »
La peur : La peur de ne plus être aimé. La peur de l’humiliation. La peur de la menace. La peur de la privation. La peur d’être « engueulé »…
Quel impact sur votre relation ? La soumission, la honte, l’angoisse
La récompense : Recevoir un sou. Gagner du temps d’écran. Rendre content son parent. Faire ou être pour avoir…
Le sens : Faire sa part dans le collectif. Être conscient de l’impact de ses mots et de ses gestes et choisir de prendre soin.

On a beau éduquer nos enfants aux bonnes manières, y a rien à faire, ils continuent à faire comme nous.

Je vous propose de regarder ce qui fait de nous des adultes inspirants, d’aller identifier nos habitudes, celles qui sont et ne sont pas au service de la relation et de la posture éducative à laquelle vous aspirez. De tendre vers l’adéquation entre vos intentions éducatives et leurs mise œuvre.

Nicolas Garnier

Tél : 06 21 59 49 84

Bretagne, SURZUR 56450

 

L’opportunité du désaccord